Envoyer un message

Coordonnées

pachard_ss@yahoo.fr

Autres pages

Nos partenaires

Partager SANOGO SOULEYMANE PACHARD sur :

Twitter

Galerie de SANOGO SOULEYMANE PACHARD

Il paraît que tout est écrit et qu'on ne peut rien changer. mais moi je veux tout changer.

Biographie de SANOGO SOULEYMANE PACHARD

Il paraît que tout est écrit et qu'on ne peut rien changer. Mais moi je veux tout changer. Je veux revenir au début quand rien n'était écrit
Que l'aventure l'art commence.

Je suis sanogo souleymane alias pachard plasticien. Diplômé de l’Ecole Nationale des Beaux Arts d’Abidjan. Sorti major de ma promotion en 2003, j’ai dû bénéficié d’une bourse pour participer a un worshop à la fondation OYASAF CONTEMPORARY ART AU NIGERIA et suivi d’une exposition au musée de la fondation. Diplômé d'un master 2 art plastique de l'université d'Aix Marseille 2, j'ai voulu questionner mon art à partir d'un thème qui me hante depuis très jeune et qui fait partie intégrante de ma personnalité. Questionner mes rites de passages initiatiques traditionnels dans mon travail artistique m'ont emmener en terre Dogonique. Là ou j'ai côtoyé le sacré et ayant été guérir de ce mal de trouble spirituel, il est évident que cette pratique de guérison spirituelle que j'ai subi influence aujourd'hui ma pratique personnelle. C'est à la fois une reconnaissance et un hommage que je rend à ce peuple animiste qui tire toute sa science de la nature et des dieux . Sorti de l'université d'Aix Marseille 2 avec le diplôme de Doctorat en science de l'art de fin de cycle avec pour thème: La parole tissée de la cosmogonie à l'expérience du sacré.
Dans Le processus de ma création, deux périodes m’ont marqué :
La première période dite profane et académique que je qualifie de correspondant à la période dite académique qui se situe de 1997 à 2001. A cette époque, mon procédé de création artistique était soumis aux structures et règles qui constituaient et réglementaient ce que nous appelons le système académiques des beaux-arts. De la préparation des toiles sur châssis à l‘utilisation du chevalet et caractérisée par une palette fortement colorée. A cette époque bien précise, je pétais la grande forme, je veux dire la santé sans aucuns troubles quelconques.
La seconde période dite période de trouble qui est en fait la conséquence de la recherche d‘un équilibre spirituel, qui pouvait paraître aussi comme le réveil de tout ce que j’ai enfoui au fond de moi comme rites sacrés au cours des passages initiatiques dans le respect de notre tradition. Et qui tentent de s‘extérioriser. Une attitude qui me place dans une situation que je qualifie de duel à l‘intérieur de moi, que je tente d‘équilibrer ou de me débarrasser. La conséquence directe de cela, a été de l‘interpréter à travers l‘art. D‘où, l‘exposition de 2003 « Illusion Réelle »,
La troisième période dite de guérison se rapporte ici à un changement de mon écriture picturale, fortement influencée par la spiritualité dogon. J’ai été contraint de me replonger et de me ré impliquer dans cette tradition du sacré pour obtenir la guérison. Le contact avec les guérisseurs et chamanes Dogon et avec ce peuple qui est fortement animiste et syncrétiste, venait de redonner un nouvel champ d‘expérimentation du sacré non seulement dans ma vie mais aussi dans mon travail artistique.
Ma vision du monde et mon regard artistique n‘étaient plus les mêmes. Mon support de travail et la technique côtoyaient désormais plutôt l‘artisanal, avec une intervention moyenne de la couleur, la monochromie avait désormais pris une place importante dans ma palette. Des thèmes évocateurs liés au concept d‘humanité, au concept de l‘être, et au concept du verbe force tiraient toute son inspiration de la parole tissée sacrée Dogon.

Evénements de SANOGO SOULEYMANE PACHARD

Commentaires